AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Aoxomoxoa [le mixage original de 1969]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Captain Trip
Grateful Dead Addict
avatar

Nombre de messages : 607
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 01/07/2005

MessageSujet: Aoxomoxoa [le mixage original de 1969]   Dim 11 Avr 2010, 4:28 pm

J'ai réussis à me trouver une copie du mixage original de "Aoxomoxoa", tel qu'il est sortit le 20 juin 1969 dans les bacs.

En effet, le Dead venait de commencer les sessions d'enregistrement de l'album (septembre 1968) quand le tout nouveau MM-1000 d'Ampex est sortit sur le marché.
Il s'agit ni plus ni moins d'un des premiers appareils d'enregistrements 16 pistes.

Emerveillé par cette console et les possibilités qu'il offrait, le Dead a passé finalement plus de huit mois en studio à enregistrer l'album le plus cher de leur carrière. En effet, les sessions de "Aoxomoxoa" ont coutées la bagatelle de 180'000 dollars.

Lors de la sortie de l'album en juin 1969, Jerry a avoué à la presse qu'ils étaient peut-être aller trop loin. Obnubilés par le 16 pistes, ils auraient beaucoup trop orchestrés les chansons, ajoutés beaucoup trop d'instruments et de pistes pas indispensables.
Raison pour laquelle, en 1971, Jerry et Phil retournent en studio afin de retravailler les bandes de "Aoxomoxa" afin d'en faire un nouveau mixage.
Beaucoup plus épurée, c'est ce nouveau mixage que nous avons lorsque nous écoutons cet album.

Considéré comme perdu ou alors réservé aux collectionneurs qui possèdent ou peuvent se payer les pressages '69 hors de prix de l'album, le mix de 1969 tourne parfois dans le milieu des bootlegs.

La principale différence majeure réside effectivement dans les arrangements ou orchestrations. "St Stephen", par exemple, contient plusieurs pistes de pianos. La voix de Bob est mise beaucoup plus en avant dans le mixage que celle de Jerry. Les clochettes du passages "Lady finger..." sont également beaucoup plus en retraits.

Sur "Dupree's Diamond Blues", le mixage de 1969 contient une prise vocale de Jerry différente de celle de 1971. Elle est d'ailleurs doublée à certains endroits de la chanson.

"Rosemary" est plus longue de quelque secondes (le fondu arrive moins rapidement).

Sur "Doin' That Rag", certaines pistes de guitares ont été ajoutées ou supprimées lors du mixage de 1971. Je n'ai pas encore vérifié à la seconde près, mais il me semble que la prise vocale de 1969 est différente à un ou deux passages.
La chanson dure plus longtemps et ne se termine pas en fondu. Elle est terminée de façon a capella.

"Mountains Of The Moons" contient des prises vocales additionnelles et des choeurs en échos.
Jerry ne chante pas les "La La La La" au début, cela a été rajouté en 1971. La chanson est plus "fantomatique" sur la version de 1969.
Elle ne se termine pas par un fondu.

"China Cat Sunflower" est également plus longue.
Elle est nettement plus instrumentalisée (plus de pianos, d'effets électroniques). Le solo central est différent. La chanson ne se termine pas en fondu et l'intro (où l'on entend les batteries) est plus longue. La aussi, je ne suis pas sur car il faudrait écouter en détail secondes par secondes, mais il me semble que la piste batterie est différente à certains endroits.

"What Become Of The Baby", alors là c'est le jour et la nuit. Jerry n'a pas d'écho sur sa voix au début. Elle est juste modifiée une ou deux fois, mais elle est claire la majorité de la chanson. Les paroles sont bien audibles. Le fond sonore est constitué de gongs, piano acoustique, piano électrique, harpe.
La version de 1971 est carrément plus "expérimentale" que celle de 1969.

"Cosmic Charlie" a une introduction différente. La prise batterie n'est pas la même. Il y a certaines parties de guitares supplémentaires. La chanson est également plus longue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thewho.forumactif.com
Cyril
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1131
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 17/06/2005

MessageSujet: Re: Aoxomoxoa [le mixage original de 1969]   Lun 12 Avr 2010, 7:37 pm

issues d un bouquin deux photos des sessions studios




_________________
The Music Never Stopped
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain Trip
Grateful Dead Addict
avatar

Nombre de messages : 607
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 01/07/2005

MessageSujet: Re: Aoxomoxoa [le mixage original de 1969]   Lun 12 Avr 2010, 8:33 pm

Ahh la contrebasse. A la base, ils voulaient ajouter un orchestre classique sur "St Stephen". Ils ont faits plusieurs essais avant d'abandonner l'idée.
Le 16 pistes leur a donné la folie des grandeurs Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thewho.forumactif.com
Alain
Grateful Dead Addict
avatar

Nombre de messages : 763
Age : 63
Localisation : Paris, France
Date d'inscription : 02/04/2009

MessageSujet: Re: Aoxomoxoa [le mixage original de 1969]   Sam 21 Aoû 2010, 12:46 pm

Je viens de retrouver une vieille cassette que j'avais oubliée : Aoxomoxoa en version originale non remixée ! J'avais complètement oubliée que je la possédais !

C'est une cassette que j'ai dû acheter à la fin des années 80, je crois. La jaquette est sommaire et n'indique pas grand chose. Le nom du groupe est orthographié avec un E en 3ème lettre : THE GREATEFUL DEAD. Et pourtant, il s'agit d'une cassette officielle, référence Warner Bros records, 446 027, France WE 421. Cosmic Charlie est ainsi appelé Cosmetic Charlie affraid

De nombreuses différences avec le remix, comme nous l'a dit Captain Trip.

Par exemple, China cat sunflower :
le début de la chanson est vraiment différent, sur la version originale elle est plus chaotique ; alors que sur la version remixée les trois premières secondes on n'entend que la batterie, sur la version originale on entend, en plus de la batterie, quelques notes de guitare et d'orgue comme s'il s'agissait d'un faux départ. Visiblement, beaucoup de choses ont été effacées sur le remix, notamment plusieurs effets électroniques (comme le note Captain Trip plus haut). Durant tout le morceau, il me semble que la voix de Garcia est plus trafiquée sur la version originale. Dans la partie instrumentale centrale, on entend nettement l'orgue, ce qui n'est pas le cas dans la version remixée. La version originale est plus longue que l'autre et ne se termine effectivement pas en fondu.

Mountains of the moon :
l'aspect fantomatique relevé par Captain Trip dans ce premier mixage me semble être donné par des chœurs (ou des effets électroniques qui me font penser à des voix) absents du remix.

Dans l'ensemble du disque, beaucoup d'effets électroniques ont été effacés au remixage, ainsi que des chœurs, des claviers, etc.

Il y a des années que je n'écoute plus de cassettes audio. Quel plaisir de redécouvrir ce mixage original !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1131
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 17/06/2005

MessageSujet: Re: Aoxomoxoa [le mixage original de 1969]   Jeu 27 Jan 2011, 1:26 pm

Vous trouverez ici mon article sur Aoxomoxoa dans le fanzine intitulé Fuzzine
avec plein d autres choses a lire

http://www.raveup60.fr.epandlp.fr/Fuzzine/Fuzzine05.pdf

la version texte :

Tiens on a décider comme ça de se pencher de plus près sur un disque ! Comme ça… l’heureux élu est Aoxomoxoa qui a fêté ses 40 ans l’an dernier. Vous le connaissez sûrement mais on voulait en savoir plus et ceux qui n’ont jamais entendu une note c’est le moment avant d’attendre 40 autres années.


Faire un nouvel album pour le groupe n’était pas urgent, l’occasion s’est présentée grâce a leur ami Bob Matthews qui venait d’intégrer un studio. L’enregistrement du troisième album commence aux Pacific Recording Studio de San Mateo en août 68, le travail se fait sur une console 8 pistes et en cours de route le studio a reçu la première console 16 pistes du marché l’Ampex MM 1000. Le groupe est obnubilé par l’utilisation des 16 pistes qu’ils ont sous la main, les musiciens reprennent tout, réenregistrent tout et ce sera long : huit mois jusqu’au printemps 1969. Le groupe expérimente en octobre l’inhalation de protoxyde d’azote (anesthésiant médical entre autres) enregistrant leurs voix a travers des effets comme le delay, le produit miracle restera a portée de main dans le studio, les compositions arrivent mais comme d’habitude pour les maisons de disques c’est cher et long. D’autant que les ambitions du groupe étaient au delà de leur compétences en enregistrement. Les ventes du Live Dead qui sortira en 1969 rééquilibreront la balance et la dette de 180 000 dollars auprès de Warner Bros et permettront d’amortir le coût de ce disque.
Certains titres étaient déjà écrits avant l’arrivé au studio et d’autres émergent au fil des sessions. St. Stephen est arrivé en juin et a commencé a être rodé sur scène, c’est la première composition a être peaufinée en studio. China Cat Sunflower également va faire l’objet de travail et de modifications en studio. Le reste des titres composant l’album est donc bien issues des vapeurs de gaz dans le studio. Durant cette période Phil Lesh est de nouveau en contact avec son ami de longue date Tom Constanten, qui avait participé à Anthem Of The Sun, et va finalement intégrer le Dead fin novembre 68. Avec juste l’aval de Garcia et selon les propres dires de Tom il est arrivé aussi pour s’intercaler entre Bob Weir et Pigpen qui peuvent difficilement s’encadrer. En tout les cas il participera à la naissance du très réussi Mountains Of The Moon. Les musiciens apportent donc des idées, des passages comme Lesh sur St Stephen, la majorité de l’écriture revient en tout cas à Garcia et pour les textes Robert Hunter. Jerry a donc demandé à son ami de lui écrire de la poésie mais aussi de lui faire tout ses textes à l’avenir.
Le groupe n’arrête pas pour autant les concerts ce qui donne l’occasion de tester en live les nouveaux titres. Retour au studio avec dans l’entourage du groupe et d’ailleurs crédités sur l’album sans connaître à ce jour leur implication les 2 amis de New Riders Of The Purple Sage : John « Marmaduke » Dawson et David Nelson. L’album devait s’intitulé initialement Earthquake Country mais c’est Rick Griffin, auteur de la pochette, qui a sorti Aoxomoxoa cela ne veut rien dire mais la symétrie du palindrome était plus intéressante. Rick Griffin dessinateur déjà reconnu de quelques une des plus belles affiches de concerts avec le duo Stanley-Mouse, avait rencontré Jerry Garcia lors d’un acid test. Le thème de la symétrie est évident sur la pochette, le soleil attire les éléments , les végétaux, les couleurs, champignons et vapeurs font penser aux drogues et une paires d’ailes pour le mythe de l’Egypte ancienne. Le dos de la pochette , on retrouve le groupe assis dans un parc avec amis et enfants, la communauté s’est agrandie. Une certaine Courtney Love âgée de 5 ans serait sur la photo.
La production est faite par des amis ingénieurs Bob Matthews et Betty Cantor, et le pape du LSD Owsley Stanley est aussi aux manettes.
A sa sortie le 20 juin 1969 la Warner lance une campagne promo un peu curieuse , un concours de ressemblance avec Pigpen ! Nous avons aussi un passage télé chez Hugh Hefner dans son émission Playboy After Dark avec donc des nouveaux titres.
La réception du disque est bonne mais peut être que les ventes auraient été meilleures sans un Live Dead plus que réussi sorti la même année. Aoxomoxoa atteint péniblement les 500 000 ventes aux USA en 1997. Apres ce disque le groupe rarement satisfait de son travail en studio poursuit sa route, ses expériences et voyages musicaux à travers ses incessants concerts , le dernier disque psychédélique du Grateful Dead coïncidant avec la fin des sixties.





La chronique

Allons y ! on ouvre le bal avec St. Stephen, accords de basse, la guitare arrive après et ensuite tout le groupe déboule. Beaucoup de variations rythmiques, ralentissements, morceau a tiroirs, donnant plusieurs accès aux jams. Le deuxième titre dominé par l’orgue Hammond de Pigpen , et la narration de Jerry et le texte de Hunter. Composition simple mais efficace, guitares acoustiques, banjo, refrain très mélodique. Rosemary est une sorte de ballade avec uniquement 2 guitares acoustiques. Elles se suivent et se séparent , se rejoignent à nouveau avec la voix de Jerry passée sous filtre ou il semble être sous l’eau. Doin’ That Rag prend les même éléments de St Stephen dans sa construction et la manière dont le titre s’articule. Composition complément différente pour autant et là encore réussie. Mountains Of The Moon est basé sur l’acoustique de Jerry et le clavecin de Constanten et des chœurs. Curieuse mais belle ambiance. China Cat Sunflower , beaucoup d’instruments, encore un titre varié rythmiquement , énergique, un festin musical. What’s Become Of The Baby est un délire de Garcia , bruit de fond , quelques instruments, de l’électronique, des voix modifiées. On a du mal à adhérer au trip qui dure 8 minutes. Cela s’achève avec Cosmic Charlie, typique de Garcia niveau composition, quand on a écouté le disque depuis le début, on comprend son style. Mid Tempo réussi, prenant, varié. On peut diviser les titres avec la partie lente et mélancolique de Jerry et les morceaux bien énergiques laissant toutes les voies possibles aux jams. Moins psyché que Anthem Of The Sun, Aoxomoxoa surprend tout de même, une ambiance variée mais faite pour décoller selon les humeurs, des sons ici ou la , le groupe à vraiment expérimenter le studio. La réédition de 2001 présente plus d’une demi heure de jam en studio avec une version live de Cosmic Charlie.


A la recherche du mix.

Curieusement un remix a été fait d Aoxomoxoa en septembre 1971 qui est sorti en fin 1972 avec juste une mention derrière le disque « remixed september 1971 » Avec le recul Garcia était mécontent du mix original, qu’il trouvait « boueux » il remanie le disque en 1971 et c’est cette version a été utilisé pour le CD sorti en 1987. A l’occasion du coffret The Golden Road sorti en 2001 David Lemieux, l’archiviste du groupe, déclare dans une interview « nous n’avons pas pu trouver le mix. Nous avons vraiment cherché, je ne peut pas vous dire par quoi nous sommes passés pour essayer de trouver le mix original d’Aoxomoxoa » Des bandes sont dans les archives mais pas les masters, donc la réédition de 2001 est faite avec le mix de 1971. Les belles histoires finissent bien et on ne sait comment mais le coffret des rééditions vinyles parut en 2010 des 5 albums sortis sous Warner Bros présente enfin le mix original !

Les 2 mix à l’écoute.

St. Stephen comporte très peu de différence , juste l’équilibre des instruments.
Dupree’s Diamond Blues : l’original a des éléments de batterie plus en avant et se termine par le bruit dans le studio la prise terminée.
Rosemary est un peu plus longue de quelques secondes, le fade out sur le mix de 1969 arrive moins vite.
Doin’ That Rag a une intro différente, et une fin en 1969, le remix a encore un fade out. Au milieu du titre des prises ont été modifiés, mixage des instruments différents.
Mountains Of The Moon a vu la disparition de ses chœurs.
China Cat Sunflower , version 1969, a une intro plus longue les bruits dans le studio ne sont pas coupés, la batterie plus en avant sur le refrain , du piano plus audible, bruitages électroniques et comporte une vraie fin. Un fade out a été fait sur le remix.
What's Become Of The Baby alors là c’est la grosse modification: tous les bruitages, sons, bidouilles électroniques ont été supprimés en 1971. Jerry a modifier aussi ses vocaux.
Cosmic Charlie avait a nouveau en 1969 une intro avec les bruits et dialogues en fond dans le studio lors de la prise, l’orgue était plus en avant. Les vocaux de Jerry pris sur 2 pistes et légèrement décalés ont été supprimés sur le remix, donc une seule voix de Jerry.

Voilà pour un premier jet mais à réécouter pour trouver encore des choses ici et là !


Aoxomoxoa en live ?

St. Stephen : interprété 159 fois entre le 7 juin 1968 avec un creux de 1971 a 1976 et la dernière fois le 31 octobre 1983 .
Dupree’s Diamond Blues : interprété 81 fois entre le 20 janvier 69 et le 13 octobre 1994. avec une mise au placard du titre en 1969 et 1977.
Rosemary : une seule fois : 7 décembre 1968
Doin’ That Rag : 37 interprétations entre le 24 janvier 1969 et le 26 octobre 1969
Mountains Of The Moon : interprété 16 fois entre le 20 décembre 1968 et le 07 décembre 1969
China Cat Sunflower : l’un des tubes du groupe, joué 544 fois du 17 janvier 1968 jusqu au dernier concert du Dead le 8 juillet 1995. pas d’interprétations en 75/76/78, une seule en 1977. La jam de China Cat Sunflower se fond dans I Know You Rider(vieux titre du folk américain dont on ne connaît les origines) a partir du 30 septembre 1969.
What's Become Of The Baby: jamais joué
Cosmic Charlie : joué 38 fois du 17 janvier 69 au 21 novembre 1970, une fois en 1971, 6 fois en 1976 et une en 1994.

Et sur internet ?

On trouve quelques outtakes, dont l’une ou le groupe travaille sur St. Stephen, se trompe recommence, un passage est travaillé mais non retenu sur la version définitive. On trouve aussi Dark Star. Une autre session de bien meilleure qualité avec la totalité des chansons de l’album peu éloignées des versions finales. St. Stephen dans une autre version, du violon sur l’intro par exemple. Egalement une cacophonie faite que de discussions , cris, paroles. Une jam bien sympa , à écouter pour le plaisir.

Pour compléter ses bacs voici les références des pressages américains , en sachant qu’il existe de l’allemand et de l’anglais

Warner Bros. WS 1790 : Promo Label Blanc
Warner Bros. WS 1790 : Label Vert
Warner Bros. WS 1790 : le remix comporte la même référence , par contre le label orange n’ a plus le logo Seven Arts Records, comme dit plus haut , aucune différence de pochette le remix en mentionné en petit au dos de la pochette avec les crédits.
Dupree's Diamond Blues / Cosmic Charlie : Promo Label Blanc 7324
Dupree's Diamond Blues / Cosmic Charlie : Label Vert 7324
Cd
1790-2 sorti en 1987
Réédition de 2003 : Le coffret est de 2001, les disques a l’unité arrivent en 2003 : 8122-74394-2
La bonne vielle cassette : MS 1790. Pas d’infos sur la version de l’album

_________________
The Music Never Stopped
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain
Grateful Dead Addict
avatar

Nombre de messages : 763
Age : 63
Localisation : Paris, France
Date d'inscription : 02/04/2009

MessageSujet: Re: Aoxomoxoa [le mixage original de 1969]   Jeu 27 Jan 2011, 5:24 pm

Super article, Cyril !

La cassette que j'ai retrouvée (Warner Bros records, 446 027, France WE 421) doit être une rareté, j'imagine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1131
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 17/06/2005

MessageSujet: Re: Aoxomoxoa [le mixage original de 1969]   Jeu 27 Jan 2011, 5:26 pm

Merci

tu as quel mix sur la cassette ?

_________________
The Music Never Stopped
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain
Grateful Dead Addict
avatar

Nombre de messages : 763
Age : 63
Localisation : Paris, France
Date d'inscription : 02/04/2009

MessageSujet: Re: Aoxomoxoa [le mixage original de 1969]   Jeu 27 Jan 2011, 7:32 pm

Le premier mix. J'en parle un peu plus haut, juste avant ton super article.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vincent
Grateful Dead Addict
avatar

Nombre de messages : 471
Age : 41
Localisation : Val de Marne
Date d'inscription : 02/05/2011

MessageSujet: Re: Aoxomoxoa [le mixage original de 1969]   Mar 03 Juil 2012, 8:11 pm

Symétriquement phallique… Finalement psychédélique…



Face 1
1."St. Stephen" (Garcia, Lesh, Hunter)
2."Dupree's Diamond Blues" (Garcia, Hunter)
3."Rosemary" (Garcia, Hunter)
4."Doin' That Rag" (Garcia, Hunter)
5."Mountains of the Moon" (Garcia, Hunter)

Face 2
6."China Cat Sunflower" (Garcia, Hunter)
7."What's Become of the Baby" (Garcia, Hunter)
8."Cosmic Charlie" (Garcia, Hunter)

Bonus Réédition 2003

9. "Clementine Jam" (Garcia, Hart, Kreutzmann, Lesh, McKernan, Weir) 10:46
10. "Nobody's Spoonful Jam" (Garcia, Hart, Kreutzmann, Lesh, McKernan, Weir) 10:04
11. "The Eleven Jam" (Garcia, Hart, Kreutzmann, Lesh, McKernan, Weir) 15:00
12. "Cosmic Charlie" (Live) 6:47

Les titres 9 à 11 sont enregistrés en live studio le 13 août 1968.
Le titre 12 est enregistré en live à l’Avalon Ballroom de San Francisco le 25 janvier 1969.



Phil Lesh - bass, vocals
Bob Weir - guitar, vocals
Jerry Garcia - guitar, vocals
Mickey Hart - drums, percussion
Bill Kreutzmann - drums, percussion
Tom Constanten - keyboards
Ron "Pigpen" McKernan - keyboards, percussion

Musiciens additionnels :
John “Marmaduke” Dawson (New Riders of the Purple Sage)
David Nelson (New Riders of the Purple Sage)
Peter Grant
Wendy
Debbie
Mouse

Paru le 20 juin 1969)
Enregistré entre septembre 1968 et mars 1969
Durée 38:07
Edité par Warner Bros.
Produit par le Grateful Dead



Avant de se jeter dans la musique. Regardons d’un peu plus près cet opus. La pochette… Et quelle pochette. Classé par Rolling Stone (les rois du classement qui sert à rien…) en 8eme position comme la meilleure (sic…kézako… quoi… elle se mange…) de tous les temps.
Elle est réalisée par l’artiste Rick Griffin. Complétement symétrique. Le crâne étant l’axe… Et ce crâne… Drôle de forme… Phallique… D’ailleurs on peut voir une zébrure séminale (jet blanc) sortir du haut de la tête et féconder le soleil nourricier. Soleil qui attire à lui champignons, couleurs, vapeurs…
Et la symétrie du palindrome AoxomoxoA. Titre préféré à Earthquake Country.
Regardons de plus près le : « Grateful Dead » écrit en gros sur le haut de la pochette. Regardons bien… Non mais… C’est pas possible… Encore un message subliminal !!! On peut aussi lire : « We ate the acid »… Nous avons mangé de l’acide…
Enfin et pour finir avec cette pochette « surprise », regardons l’ouvrage. Belle photo de la famille du Grateful Dead qui s’agrandit. Mais… Et oui… Courtney Love… 5 ans… Première apparition de la futur Mme Cobain.



Bref… Passons aux choses sérieuses…
On commence à travailler en studio en août 68. Sur une console 8 pistes. Puis en cours de route, le studio reçoit la première console 16 pistes. Donc le groupe décide de tout refaire, d’expérimenter. En octobre, en plus du nouveau joujou high-tech, le groupe essaie l’inhalation du protoxyde d’azote. On enregistre les voix à partir de ce moment avec des effets comme le delay. Le gaz restera tout près pendant tout l’enregistrement.
Tom Constanten fait maintenant part entière du groupe. Il apporte le piano, des effets electroniques et un peu le rôle de tampon entre Pigpen et Bobby. Qui soit dit en passant, ne peuvent plus s’encadrer…



Jerry Garcia demande à Robert Hunter d’écrire les paroles de l’album… Il lui demande de la poésie. Chose faite… Jerry prend la place de leader à la place de Pigpen, même si le groupe est avant tout un ensemble. Le travail se fait plus que doucement. Le budget englouti pour l’époque est pharamineux… 180 000 dollars… A l’époque, le projet le plus ambitieux et le plus couteux. Voici la belle ardoise pour la Warner.



St Stephen, et China sont finies… Le reste suit selon les montées et les descentes de gaz… Travaillé, retravaillé, peaufiné, rajouté… Garcia dira plus tard, qu’ils voulaient tellement tout tester avec les 16 pistes qu’ils en ont trop mis au détriment de la musique en elle-même. En conséquence, lui et Phil retourneront en studio en 1971 pour enlever tout le superflu selon eux. Aujourd’hui les cds que l’on trouve sont tous issus du remix 1971. Le mix original, longtemps perdu, est enfin retrouvé, et utilisé pour la ressortie du catalogue Warner en vinyle. Notez que l’on peut le trouver aisément en cherchant un peu le net.



St Stephen est ici réduite à son strict minimum. Mais tellement belle. En live elle deviendra souvent l’entrée ou la sortie de jams. Beaucoup de variations rythmiques, de ralentissements. Le morceau à tiroirs par excellence. Ce morceau sera interprété 159 fois entre le 7 juin 1968 et le 31 octobre 1983.
Dupree’s met en avant l’orgue Hammond de Pigpen. On entend des guitares acoustiques (une nouveauté) et un banjo. Ce morceau sera joué seulement 81 fois entre le 20 janvier 1969 et le 13 octobre 1994. Sans être interprété une fois entre fin 1969 et 1977. L’original avait une fin différente.
Rosemary est une petite balade avec seulement 2 guitares acoustiques qui s’entremêlent. La voix de Jerry est sous filtre… On dirait qu’il chante sous l’eau. Elle ne sera jouée qu’une seule fois le 7 décembre 1969.
Doin’ That Rag est plus classique. Il sera joué 37 fois entre le 24 janvier 1969 et le 26 octobre 1969. L’original avait une intro et un fade out différent par rapport au remix ’71.
Mountains Of The Moon est un superbe morceau totalement atypique. Mélange de l’acoustique de Jerry et du clavecin de Constanten. Joué 16 fois entre le 20 décembre 1968 et le 7 décembre 1969. La version d’origine sera amputée de ses chœurs.
China Cat Sunflower est un de mes titres préférés. Avec ce riff joué de manière entêtante par Bob Weir. C’est un énorme classique dans le répertoire du Dead. Un titre rythmiquement excellent, énergique… Un orgasme musical. En live il sera conclu par le traditionnel « I Know A Rider ». La version de 69 avait une intro plus longue, les bruits du studio n’étaient pas coupés. Ce morceau sera joué 544 fois ? Du 17 janvier 1968 au dernier concert du Dead, le 8 juillet 1995, sans être joué en 75-76-78, et une seule fois en 1977.
La petite bizarrerie. What’s Become. Le délire d’un Jerry avec une voix de cathédrale.On passe par toutes les variations possibles avec un micro. C’est un long trip qui dure… 8 minutes… C’est long…
Par contre si l’on possède le mix original et l’on tend l’oreille et que l’on a du bon matos HiFi, on entend énormément de petites bidouilles instrumentales. Il va sans dire que ce morceau ne fut jamais interprété en live…
Le dernier morceau est inspiré par un DeadHead en concert vraiment high un soir… Jerry joue et s’éclate à la steel. Pour un final en beauté… Le master de 69 permettait d’entendre les dialogues et bruits dans le studio lors de la prise. Et la voix de Jerry avait bénéficiée de 2 pistes en léger décalage… Tout ça a disparu en 71. Ce morceau fut joué 38 fois entre le 17 janvier 1969 et le 21 novembre 1970. Puis une fois en 1971, 6 fois en 1976 et une dernière en 1994.
La réédition de 2003 (2001 pour le coffret Golden Road) offre plus de 35 minutes de jams fort agréables. Jerry caresse magnifiquement sa guitare en mid tempo. On a le droit également à une version de Cosmic Charlie moyennement intéressante.



Avec AoxomoxoA nous avons là, le dernier album studio psyché du Dead (bien que moins qu’Anthem Of The Sun). Jerry a pris la place dominante à Pigpen. Lui s’adapte du groupe. Le son de celui-ci devient de plus en plus magique car indéfinissable. Cet album avec ses sons frais, surprenants, variés et innovants fut aussi le disque de la révolution technologique que fut l’Ampex MM-1000. Un must-have de la discophie du Grateful Dead… Un must have… Tout simplement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1131
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 17/06/2005

MessageSujet: Re: Aoxomoxoa [le mixage original de 1969]   Mer 04 Juil 2012, 9:33 am

le coup du we ate the acid est vraiment capillo tracté , je sais pas qui a sorti ca !
le partage pas non plus l idée du symbole phallique

_________________
The Music Never Stopped
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain
Grateful Dead Addict
avatar

Nombre de messages : 763
Age : 63
Localisation : Paris, France
Date d'inscription : 02/04/2009

MessageSujet: Re: Aoxomoxoa [le mixage original de 1969]   Mer 04 Juil 2012, 10:35 am

Cyril a écrit:
le coup du we ate the acid est vraiment capillo tracté , je sais pas qui a sorti ca !
le partage pas non plus l idée du symbole phallique
C'est marrant. Si le coup du We ate the acid me paraît à moi aussi tiré par les cheveux, l'image du symbole phallique, lui, me saute aux yeux. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aoxomoxoa [le mixage original de 1969]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aoxomoxoa [le mixage original de 1969]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grateful Dead - AoxomoxoA (1969)
» Questions sur le mixage (Eq)
» Problèmes mixage: stéréophonie, espace sonore
» The Doors : The Soft Parade (1969)
» Console de mixage usb 1.1 alesis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 710 Ashbury Street ::  :: Les Albums Studios-
Sauter vers: