AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Live/Dead (1969)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
vincent
Grateful Dead Addict
avatar

Nombre de messages : 471
Age : 41
Localisation : Val de Marne
Date d'inscription : 02/05/2011

MessageSujet: Live/Dead (1969)   Jeu 05 Juil 2012, 5:01 pm

Chapitre final de la trilogie psychédélique...



Face 1
1.Dark Star (concert au Fillmore West de San Francisco le 27/2/69)

Face 2
1.St. Stephen (concert au Fillmore West de San Francisco le 27/2/69)[4](Hunter, Garcia, Lesh) – 6:31
2.The Eleven (concert au Avalon Ballroom de San Francisco le 26/1/69)[5](Hunter, Lesh) – 9:18

Face 3
1.Turn On Your Lovelight (concert au Avalon Ballroom de San Francisco le 26/1/69)[5](Scott, Malone) – 15:05

Face 4
1.Death Don't Have No Mercy (concert au Fillmore West de San Francisco le 2/3/69)[6](Davis) – 10:28
2.Feedback (concert au Fillmore West de San Francisco 2/3/69)[6](McGannahan Skjellyfetti) – 7:49
3.And We Bid You Goodnight (concert au Fillmore West de San Francisco 2/3/69) [6](traditionnel) – 0:37



Réédition 2001 / 2003

1.Dark Star
2.St. Stephen
3.The Eleven
4.Turn On Your Lovelight
5.Death Don't Have No Mercy
6.Feedback
7.And We Bid You Goodnight
8.Dark Star (single edit)
9.Live/Dead Radio promo



Jerry Garcia - guitare, chant
Bob Weir - guitare, chant
Tom Constanten - organ
Ron "Pigpen" McKernan - chant, batterie
Phil Lesh - basse, chant
Bill Kreutzmann - batterie
Mickey Hart - batterie

Paru le 10 novembre 1969
Enregistré du 26 janvier au 2 mars 1969
Durée 75:07
Edité par Warner Bros.
Produit par Grateful Dead



Pas facile de résumer un tel monument de la musique West Coast des 60's... Qu'avons-nous comme musique dans cet album??? Du blues, du psychédélique, de l'exploration, du rock, de 'improvisation ou de l'expérimental??? En fait on retrouve un peu de tout ça dans cette galette.

L'album commence par une très longue suite. C'est le cd qui a redonné naissance à celle-ci. En effet les 4 premiers morceaux prenaient 3 des 4 faces à l'époque... 55 minutes de musique non stop... Un pur bonheur. Difficile de rester stoïque face à une telle puissance. Dark Star est d'une intensité rare. Sans doute, une des meilleurs premières versions. Garcia y est grandiose. Mais j'aimerais souligner le travail de Phil Lesh à la basse... Quel bassiste hors norme... La prestation du duo est exceptionnelle. Les deux se mêlent, s'entrechoquent, s'éloignent pour donner vie à l'hymne de vie ultime... St Stephen et The Eleven bénéficie de cet élan créatif amené par Dark Star. Deux très grosses versions. Des impros inspirées comme jamais auparavant. Ces 3 morceaux tutoient les étoiles. Nous sommes rentrés dans un autre monde musical... Du Free Rock!!!???!!!




A l'époque, les setlist du groupe changeait moins que par la suite... C'est trois morceaux enchainés étaient joués plusieurs fois par semaine... A chaque fois ils allaient plus loin dans les jams!!!! Et se réinventaient à chaque fois.

Un peu de rêpit... De simplicité... Pigpen arrive avec un lovelight halluciné... Rien ne sera moyen dans cet opus. C'est une version énorme que nous avons là de ce classique R&B. Garcia répond plus que présent pour dialoguer avec le rap de Ron McKernan. Quelle conclusion!!! Gigantesque. Gargantuesque.

Mais c'est pas fini... Le groupe va nous achever... En tous cas moi... Arrive le morceau qui m'a fait prendre conscience du talent de Jerry! Une cover absolument lumineuse de "Death Don't Have No Mercy". Sa voix à la limite des larmes est magique... Il vit vraiment le morceau... Le clavier de Tom Constanten en est le parfait contrepoint. Puis vient le décollage... Vers 4:05, Jerry nous pond un solo digne des plus grands... Une montée en puissance rare!!! Une extase auditive!!! Le climax sensoriel!!! Plus de 2 min 30 de jouissance... La fin de ce morceau est crépusculaire. Triste à souhait... Un vrai blues. Nous avons eu la vie avec le début, l'illumination avec le pont central, et la mort en conclusion...



Les 2 derniers morceaux sont assez anecdotiques. Ils concluaient généralement la fin des concerts de cette époque. Intruments collés aux amplis, aux micros..etc. Et le We bid pour terminer a cappela.

Nous sortons de ce disque complétement electrisés...



Le Dark Star version studio (bonus) est à écouter... On se rend compte ainsi de la puissance du morceau en live. L'annonce radio est... Dispensable...



Finir les années psyché et les années 60 par ce disque. Le Dead devient grand... C'est un phénomène. Cet album est classé par Rolling Stone à la 244eme place des 500 meilleurs albums de tous les temps. Un must have encore... Pour toute discothèque qui se respecte. Ce disque est une saine obligation.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Live/Dead (1969)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grateful Dead - Live/Dead (1969)
» Rock et Folk...
» Michael Bloomfield & Nick Gravenites : Live At The Fillmore West (1969) [Bootleg]
» Grateful Dead - Live (1971)
» Live at the Pan-African Festival (30 juillet 1969)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 710 Ashbury Street ::  :: Les Autres Lives et Coffrets-
Sauter vers: