AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Sullivan Stadium, Foxborough, 5 juillet 1987 (Dylan/Dead)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Captain Trip
Grateful Dead Addict
avatar

Nombre de messages : 607
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 01/07/2005

MessageSujet: Sullivan Stadium, Foxborough, 5 juillet 1987 (Dylan/Dead)   Dim 29 Juin 2014, 10:55 am

Set 1 : Touch Of Gray, Hell In A Bucket, West L.A. Fadeaway, Tons Of Steel, Little Red Rooster, Box Of Rain, Althea

Set 2 :Uncle John's Band-> Playin' In The Band-> Jam-> Drums-> Space-> Truckin'-> The Other One-> Wharf Rat-> Throwing Stones

Set de Bob Dylan :Times They Are A Changin', Man Of Peace, I'll Be Your Baby Tonight*, The Ballad Of Frankie Lee And Judas Priest, I Want You, Ballad Of A Thin Man, Memphis Blues, Queen Jane Approximately, Chimes Of Freedom, Slow Train Coming, Joey, All Along The Watchtower, E: Knockin' On Heaven's Door

Je ne commente, en gros, que le concert du Dead. "Slow Train" et "Joey" de ce concert figureront sur "Dylan & The Dead".

Premier concert de la série des 6 dates de la tournée "Dylan & The Dead Summer Tour '87" à Foxborough dans le Massasuchetts.
Pour remettre un peu les choses dans le contexte : Dylan est alors dans la période la plus creuse de sa longue carrière. Malgré des tournées sold out en Europe et au Japon, la situation est totalement différente sur le sol américain. En effet, Dylan y est alors considéré comme un "has been en fin de carrière" par la presse et une partie de ses fans qui l'on lâchés après les déboires de la période chrétienne de 79-81 et les albums surnommés "la trilogie des merdes" par certains, à savoir "Empire Burlesque", "Knocked Out Loaded" et "Down In The Groove". C'est sévère, mais Dylan était cependent bel et bien en grande perte d'inspiration et de vitesse comme il l'écrira dans ses "Chronicles". La grande star qui avait explosé les ventes de billets lors de sa tournée-retour avec le Band en 1974 doit maintenant retourner à des salles de plus modestes capacités, faute de vente de tickets. Dylan se met alors en tête d'attirer un nouveau public, en particulier les jeunes. Il adopte une production "80's" sur "Empire Burlesque" pour se mettre dans le coup et tourne en 1986 avec Tom Petty & The Heartbreakers.
Il décide de retenter sa chance en 1987 avec le même concept, à savoir une tournée avec un groupe alors en vogue.

Et le groupe en vogue, paradoxalement... ce fut le Dead. Car oui, commercialement parlant l'année 1987 est le plus grande pique jamais atteint par le groupe. Contre toute attentes, le retour du Dead dans les bacs avec "In The Dark" propulsa le groupe dans les numéros uns des charts. Jamais le Dead ne fut aussi présent dans les médias : les singles de "Touch Of Grey" et de "Hell In A Bucket" passèrent en boucle à la radio, le Dead tourne des clips, participe à des promos télévisées, fait la couverture des magazines. En cet été 1987, le Dead est devenu un véritable phénomène qu'une bonne partie des "non initiés" découvrent. On assistera d'ailleurs à l'arrivée d'une nouvelle génération de Deadheads, ayant 16-20 ans à l'époque. Il suffit d'ailleurs de lire les commentaires sur Archives ou Youtube pour se rendre compte qu'une grande majorité des participants ont découvert le Dead sur scène cette année là. Parmi les anciens, certains voient d'un mauvais oeil cette popularité récente du groupe, trouvant que le Dead devenait trop "commercial". Que dire alors de l'année 1974, période où le groupe a commencer de déserter les salles pour jouer dans des stades, des patinoires ou des scènes open air ? Jerry le disait lui même en interview : "1974 est l'année où le Dead est devenu une entreprise".
Pour cette tournée, la vente des tickets virent d'ailleurs à l'hystérie. Rien que pour ce premier concert à Foxborough, l'autoroute de Boston fut, comme à Woodstock, presque entièrement bouchonnées. Beaucoup de Deadheads arrivèrent trop tard à cause des problèmes de circulation, le concert étant déjà terminé.

Bref, et ce concert dans tout cela ? La set-list fait la part belle à "In The Dark" qui allait sortir deux jours plus tard. Au total, rien de moins que 5 morceaux de l'album : "Touch Of Grey", "Hell In A Bucket", "West LA Fadeaway", "Tons Of Steel" et "Throwing Stones". Jerry est vocalement un peu à la ramasse sur le premier set, mais il reste néamoins en bonne forme.
Pour les sets, parlons-en. Une des particularité de cette tournée est que les deux sets du Dead ont été grandement rabotés. En moyenne, un concert du Dead de cette tournée durait entre 1h40 et 2h, soit radicalement moins qu'un show standard du groupe. Le but étant de laisser le plus d'espace et de temps pour le concert avec Dylan, de 1h40 également, au grand dam de certains Deadheads qui voient dans ce compromis "une trahison" envers les fans s'étant déplacés.
C'est cependant une sorte de retour aux sources, de renaissance (sic) que le Mort va effectué cet été là. Avec l'introduction de "Little Red Rooster" et "West LA Fadeaway", c'est le retour aux racines plus du groupe (trop longtemps misent au placard depuis la mort de Pigpen). Pour Jerry, on est loin du zombie des années 81-85, tellement à la ramasse qu'il était incapable d'aligner cinq notes sans se tromper. Pareil pour Phil, qui s'est mis au wagon après une période d'alcoolisme effrénée qui l'avait diminué (il avait avoué boire plus de 10 cannettes de bière à chaque concerts entre 1978 et 1984. Sans compter la consommation "hors-show" évidemment).
Son interprétation de "Box Of Rain" sur ce concert est un des grands paradoxes mythiques du Dead : il la chante totalement faux et hors temps, mais avec tellement de conviction et de sincérité que cela en est d'une émotion rare.
Très bonne version de "Uncle John's Band" à noter, un de mes titres préférés du groupe. Le deuxième set est bon, sans être pour autant transcendant. On retrouve cependant le Dead avec plus d'inspirations et de tonus que pendant les "années sombres" du début de la décennie. Excellente version de "Althea" également. Après avoir été totalement déchaîné pendant le premier set, le public est plus discret sur ce dernier.

Un très bon début pour la tournée, qui va gagner en qualité au fil des concerts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thewho.forumactif.com
Alain
Grateful Dead Addict
avatar

Nombre de messages : 764
Age : 63
Localisation : Paris, France
Date d'inscription : 02/04/2009

MessageSujet: Re: Sullivan Stadium, Foxborough, 5 juillet 1987 (Dylan/Dead)   Sam 05 Juil 2014, 1:32 pm

C'est un plaisir de te lire, Captain. Surtout que tu m'apprends à chaque fois un tas de choses. Merci.

Il semble que le concert dont tu nous parles soit celui du 4 juillet, et non celui du 5.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sullivan Stadium, Foxborough, 5 juillet 1987 (Dylan/Dead)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Photos de Micha Thieme - Babenhausen 18 juillet 1987
» Shot Of Love (1981)
» Photos de Marcel Huckel - Babenhausen, 18 juillet 1987
» CSN à l'Olympia, 4 juillet 2009
» [Récapitulatif] Programme promotion en Asie - juillet-août 1010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 710 Ashbury Street ::  :: Concerts des années 80-
Sauter vers: