AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Concert du Dead 1976 dans le cadre des "days on the green "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fred Bordeaux
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 61
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 22/12/2014

MessageSujet: Concert du Dead 1976 dans le cadre des "days on the green "   Mer 24 Déc 2014, 10:44 am

Travaillant à l'époque dans un magasin de disques à Bordeaux très connu, j'avais pris en ce mois d'octobre 1976 quelques 3 semaines de vacances, avec mon amie de l'époque, pour vivre ma passion des States et cela m'a amené de New York City, à Nashville, Dallas, San Antonio, New Orleans, Los Angeles et San Francisco. A 20 ans, j'ai eu l'occasion de vivre ma passion de la musique américaine en partageant le plaisir d'assister à un enregistrement d'Eddy Mitchell à Nashville avec Charlie Mc Coy et les Jordanaires, de voir les New Riders on the purple sage au Roxy de Los Angeles et enfin de terminer ce fantastique voyage par 5 jours à San Francisco qui resteront à jamais gravés dans ma mémoire. A l'époque, pas d'internet et les seules informations sur les concerts étaient disponibles sur les journaux " Cashbox" et "Billboard" que nous recevions au magasin à Bordeaux et bien sur, sur place les journaux. J'avais donc bloqué depuis longtemps les dates des 9 et 10 octobre avec les concerts du Dead et des Who. J'avais vu ces derniers pour la première fois de ma vie à Toulouse, le 17 février 1974 et je ne m'en étais toujours pas remis. Daltrey , Towshend, Entwhistle au sommet de leur art et bien sur ce diable de Keith Moon qui m'avait littéralement ensorcelé.
J'avais déjà eu l'occasion de me rendre à San Francisco 2 ans auparavant et mes premières visites avaient été bien sur au Haight et au Ashbury avec une halte au numéro 710. L'époque du summer of love et du flower power était terminée depuis longtemps , mais en cette douceur automnale de 1976, il m'arrivait de ressentir encore en me promenant dans ce quartier, le parfum d'une époque magique que j'aurai adoré vivre. Le 8 au matin, je repère une petite publicité dans un journal local : "Tonight at the Shaddy Groove Billy C Farlow and friends". Fan de la première heure de Commander Cody, je me précipite dans cet endroit (un tout petit pub de 150 places) et là quelle ne fut pas ma surprise de trouver tout le groupe de Commander Cody qui répétait son nouvel album avant de l'enregistrer. A la pause, je vais spontanément me présenter au Commander en lui disant ( je m'en souviens comme si c'était hier) " Bonjour, je travaille à Bordeaux en France dans un magasin de disques et vends régulièrement vos albums". Sa réaction a été inoubliable, il me me prends dans ses bras, me dit que c'est fantastique et me propose de finir la soirée avec eux. Inutile de vous dire que mon amie et moi étions aux anges. Après le concert, nous avons fini la soirée avec une quarantaine de personnes sur une péniche à Sausalito(avec je l'avoue quelques substances interdites) à refaire le monde et un groupe qui à joué en acoustique jusqu'au lever du soleil (un souvenir particulier: la chanson "will the circle be unbroken" chantée par tout le monde. Imaginez vivre une soirée comme celle ci à 20 ans, cela vous marque à vie
Après quelques heures de sommeil trop courtes, nous voici en train de prendre le métro direction Oakland pour le premier "day on the green" qui commençait à 11h du matin. J'avais toujours entendu parler de l'organisation des concerts de Bill Graham, j'avoue avoir été particulièrement impressionné par son côté carré et réglé au millimètre près, surtout si l'on compare avec l'organisation de l'époque des concerts en France. D'abord le décor, un temps magnifique, un stade impressionnant avec 60000 spectateurs, une scène avec un décors très original représenté par les 2 ponts (le goden gate et le pont de Londres qui se reliaient entre eux et 2 cabines téléphoniques anglaise et américaine). J'avais un peu l'impression de me retrouver au summer of love, nous avions tous les cheveux longs et on annonçait au micro qu'il fallait mieux éviter d'acheter l'acid qui circulait car il était de mauvaise qualité.
11h pile, Bill Graham monte sur scène et annonce "the Grateful Dead" et c'est parti pour 5 heures de musique ininterrompue.Même si ce n'est pas la formation du Dead que je préfére (je ne suis pas fan de Dona Godchaux), ce qui vous frappe en premier, c'est la communion du groupe et du public qui connait toutes les chansons par coeur et dès le premières notes, vous avez envie de communier avec cette foule. 5 heures de musique qui sont disponibles sur le site du groupe, 5 heures à imaginer les délires qu'ont du connaitre tous ces gens pendant le summer of love. Et puis voir de près Jerry Garcia, quel pied quand on a 20 ans et des rêves plein la tête.
Après un court entracte, Les Who, dont c'était l'anniversaire de John Entwhistle ce jour là, nous ont gratifié d'une prestation très haut de gamme et ont su, et c'est la leur force, emballer un public qui était surtout venu pour le Dead. "Join Together with the band" était non seulement une chanson extraordinaire mais surtout était le parfait reflet de ce concert qui était un des derniers sur le sol Nord Américain de Keith Moon.
Beaucoup d'archives de ces journées sont disponibles sur le site du Dead avec des photos très réussies. En espérant ne pas avoir été trop long, mais il y avait tellement à raconter sur un tel événement qui m'a marqué à jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1131
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 17/06/2005

MessageSujet: Re: Concert du Dead 1976 dans le cadre des "days on the green "   Jeu 25 Déc 2014, 9:59 pm

Merci pour cette belle histoire , as tu achété le Dicks Pick's correspondant a ces 2 concerts ?

_________________
The Music Never Stopped
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fred Bordeaux
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 61
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 22/12/2014

MessageSujet: Re: Concert du Dead 1976 dans le cadre des "days on the green "   Ven 26 Déc 2014, 6:17 am

Bien sur , c'est le 33. Je les ai eu sur le site du Dead. Couverture pas terrible, mais livret très sympa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain
Grateful Dead Addict
avatar

Nombre de messages : 763
Age : 63
Localisation : Paris, France
Date d'inscription : 02/04/2009

MessageSujet: Re: Concert du Dead 1976 dans le cadre des "days on the green "   Ven 26 Déc 2014, 12:04 pm

Merci d'avoir partagé ce superbe souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fred Bordeaux
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 61
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 22/12/2014

MessageSujet: Re: Concert du Dead 1976 dans le cadre des "days on the green "   Ven 26 Déc 2014, 12:07 pm

Alain a écrit:
Merci d'avoir partagé ce superbe souvenir.
De rien, avec plaisir.. C'est un souvenir qui m'a marqué à vie et dieu sait le nombre de concerts que j'ai pu voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jpo
Veritable DeadHead


Nombre de messages : 295
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Re: Concert du Dead 1976 dans le cadre des "days on the green "   Sam 03 Jan 2015, 7:01 pm

Quelle Belle histoire ! Superbes souvenirs !




Fred Bordeaux a écrit:
Travaillant à l'époque dans un  magasin de disques à Bordeaux très connu, j'avais pris en ce mois d'octobre 1976 quelques 3 semaines de vacances, avec mon amie de l'époque,  pour vivre ma passion des States et cela m'a amené de New York City, à Nashville, Dallas, San Antonio, New Orleans, Los Angeles et San Francisco. A 20 ans, j'ai eu l'occasion de vivre ma passion de la musique américaine en partageant le plaisir d'assister à un enregistrement d'Eddy Mitchell à Nashville avec Charlie Mc Coy et les Jordanaires, de voir les New Riders on the purple sage au Roxy de Los Angeles et enfin de terminer ce fantastique voyage par 5 jours à San Francisco qui resteront à jamais gravés dans ma mémoire. A l'époque, pas d'internet et les seules informations sur les concerts étaient disponibles sur les journaux " Cashbox" et "Billboard" que nous recevions au magasin à Bordeaux et bien sur, sur place les journaux. J'avais donc bloqué depuis longtemps les dates des 9 et 10 octobre avec les concerts du Dead et des Who. J'avais vu ces derniers pour la première fois de ma vie à Toulouse, le 17 février 1974 et je ne m'en étais toujours pas remis. Daltrey , Towshend, Entwhistle au sommet de leur art et bien sur ce diable de Keith Moon qui m'avait littéralement ensorcelé.
J'avais déjà eu l'occasion de me rendre à San Francisco 2 ans auparavant et mes premières visites avaient été bien sur au Haight et au Ashbury avec une halte au numéro 710. L'époque du summer of love et du flower power était terminée depuis longtemps , mais en cette douceur automnale de 1976, il m'arrivait de ressentir encore en me promenant dans ce quartier,  le parfum d'une époque magique que j'aurai adoré vivre. Le 8 au matin, je repère une petite publicité dans un journal local : "Tonight at the Shaddy Groove Billy C Farlow and friends". Fan de la première heure de Commander Cody, je me précipite dans cet endroit (un tout petit pub de 150 places) et là quelle ne fut pas ma surprise de trouver tout le groupe de Commander Cody qui répétait son nouvel album avant de l'enregistrer. A la pause, je vais spontanément me présenter au Commander en lui disant ( je m'en souviens comme si c'était hier) " Bonjour, je travaille à Bordeaux en France dans un magasin de disques et vends régulièrement vos albums". Sa réaction a été inoubliable, il me me prends dans ses bras, me dit que c'est fantastique et me propose de finir la soirée avec eux. Inutile de vous dire que mon amie et moi étions aux anges. Après le concert, nous avons fini la soirée avec une quarantaine de personnes sur une péniche à Sausalito(avec je l'avoue quelques substances interdites) à refaire le monde et un groupe qui à joué en acoustique jusqu'au lever du soleil (un souvenir particulier: la chanson "will the circle be unbroken" chantée par tout le monde. Imaginez vivre une soirée comme celle ci à 20 ans, cela vous marque à vie
Après quelques heures de sommeil trop courtes, nous voici en train de prendre le métro direction Oakland pour le premier "day on the green" qui commençait à 11h du matin. J'avais toujours entendu parler de l'organisation des concerts de Bill Graham, j'avoue avoir été particulièrement impressionné par son côté carré et réglé au millimètre près,  surtout si l'on compare avec l'organisation de l'époque des concerts en France. D'abord le décor, un temps magnifique, un stade impressionnant avec 60000 spectateurs, une scène avec un décors très original représenté par les 2 ponts (le goden gate et le pont de Londres qui se reliaient entre eux et 2 cabines téléphoniques anglaise et américaine). J'avais un peu l'impression de me retrouver au summer of love, nous avions tous les cheveux longs et on annonçait au micro qu'il fallait mieux éviter d'acheter l'acid qui circulait car il était de mauvaise qualité.
11h pile, Bill Graham monte sur scène et annonce "the Grateful Dead" et c'est parti pour 5 heures de musique ininterrompue.Même si ce n'est pas la formation du Dead que je préfére (je ne suis pas fan de Dona Godchaux), ce qui vous frappe en premier, c'est la communion du groupe et du public qui connait toutes les chansons par coeur et dès le premières notes, vous avez envie de communier avec cette foule. 5 heures de musique qui sont disponibles sur le site du groupe, 5 heures à imaginer les délires qu'ont du connaitre tous ces gens pendant le summer of love. Et puis voir de près Jerry Garcia, quel pied quand on a 20 ans et des rêves plein la tête.
Après un court entracte, Les Who, dont c'était l'anniversaire de John Entwhistle ce jour là, nous ont gratifié d'une prestation très haut de gamme et ont su, et c'est la leur force, emballer un public qui était surtout venu pour le Dead. "Join Together with the band" était non seulement une chanson extraordinaire mais surtout était le parfait reflet de ce concert qui était un des derniers sur le sol Nord Américain de Keith Moon.
Beaucoup d'archives de ces journées sont disponibles sur le site du Dead avec des photos très réussies. En espérant ne pas avoir été trop long, mais il y avait tellement à raconter sur un tel événement qui m'a marqué à jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fred Bordeaux
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 61
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 22/12/2014

MessageSujet: Re: Concert du Dead 1976 dans le cadre des "days on the green "   Dim 04 Jan 2015, 6:06 am

jpo a écrit:
Quelle Belle histoire !  Superbes souvenirs !  

Et oui, c'était une formidable aventure qui vous marque à vie. Le mauvais côté, c'est que cela ne me rajeunit pas.




Fred Bordeaux a écrit:
Travaillant à l'époque dans un  magasin de disques à Bordeaux très connu, j'avais pris en ce mois d'octobre 1976 quelques 3 semaines de vacances, avec mon amie de l'époque,  pour vivre ma passion des States et cela m'a amené de New York City, à Nashville, Dallas, San Antonio, New Orleans, Los Angeles et San Francisco. A 20 ans, j'ai eu l'occasion de vivre ma passion de la musique américaine en partageant le plaisir d'assister à un enregistrement d'Eddy Mitchell à Nashville avec Charlie Mc Coy et les Jordanaires, de voir les New Riders on the purple sage au Roxy de Los Angeles et enfin de terminer ce fantastique voyage par 5 jours à San Francisco qui resteront à jamais gravés dans ma mémoire. A l'époque, pas d'internet et les seules informations sur les concerts étaient disponibles sur les journaux " Cashbox" et "Billboard" que nous recevions au magasin à Bordeaux et bien sur, sur place les journaux. J'avais donc bloqué depuis longtemps les dates des 9 et 10 octobre avec les concerts du Dead et des Who. J'avais vu ces derniers pour la première fois de ma vie à Toulouse, le 17 février 1974 et je ne m'en étais toujours pas remis. Daltrey , Towshend, Entwhistle au sommet de leur art et bien sur ce diable de Keith Moon qui m'avait littéralement ensorcelé.
J'avais déjà eu l'occasion de me rendre à San Francisco 2 ans auparavant et mes premières visites avaient été bien sur au Haight et au Ashbury avec une halte au numéro 710. L'époque du summer of love et du flower power était terminée depuis longtemps , mais en cette douceur automnale de 1976, il m'arrivait de ressentir encore en me promenant dans ce quartier,  le parfum d'une époque magique que j'aurai adoré vivre. Le 8 au matin, je repère une petite publicité dans un journal local : "Tonight at the Shaddy Groove Billy C Farlow and friends". Fan de la première heure de Commander Cody, je me précipite dans cet endroit (un tout petit pub de 150 places) et là quelle ne fut pas ma surprise de trouver tout le groupe de Commander Cody qui répétait son nouvel album avant de l'enregistrer. A la pause, je vais spontanément me présenter au Commander en lui disant ( je m'en souviens comme si c'était hier) " Bonjour, je travaille à Bordeaux en France dans un magasin de disques et vends régulièrement vos albums". Sa réaction a été inoubliable, il me me prends dans ses bras, me dit que c'est fantastique et me propose de finir la soirée avec eux. Inutile de vous dire que mon amie et moi étions aux anges. Après le concert, nous avons fini la soirée avec une quarantaine de personnes sur une péniche à Sausalito(avec je l'avoue quelques substances interdites) à refaire le monde et un groupe qui à joué en acoustique jusqu'au lever du soleil (un souvenir particulier: la chanson "will the circle be unbroken" chantée par tout le monde. Imaginez vivre une soirée comme celle ci à 20 ans, cela vous marque à vie
Après quelques heures de sommeil trop courtes, nous voici en train de prendre le métro direction Oakland pour le premier "day on the green" qui commençait à 11h du matin. J'avais toujours entendu parler de l'organisation des concerts de Bill Graham, j'avoue avoir été particulièrement impressionné par son côté carré et réglé au millimètre près,  surtout si l'on compare avec l'organisation de l'époque des concerts en France. D'abord le décor, un temps magnifique, un stade impressionnant avec 60000 spectateurs, une scène avec un décors très original représenté par les 2 ponts (le goden gate et le pont de Londres qui se reliaient entre eux et 2 cabines téléphoniques anglaise et américaine). J'avais un peu l'impression de me retrouver au summer of love, nous avions tous les cheveux longs et on annonçait au micro qu'il fallait mieux éviter d'acheter l'acid qui circulait car il était de mauvaise qualité.
11h pile, Bill Graham monte sur scène et annonce "the Grateful Dead" et c'est parti pour 5 heures de musique ininterrompue.Même si ce n'est pas la formation du Dead que je préfére (je ne suis pas fan de Dona Godchaux), ce qui vous frappe en premier, c'est la communion du groupe et du public qui connait toutes les chansons par coeur et dès le premières notes, vous avez envie de communier avec cette foule. 5 heures de musique qui sont disponibles sur le site du groupe, 5 heures à imaginer les délires qu'ont du connaitre tous ces gens pendant le summer of love. Et puis voir de près Jerry Garcia, quel pied quand on a 20 ans et des rêves plein la tête.
Après un court entracte, Les Who, dont c'était l'anniversaire de John Entwhistle ce jour là, nous ont gratifié d'une prestation très haut de gamme et ont su, et c'est la leur force, emballer un public qui était surtout venu pour le Dead. "Join Together with the band" était non seulement une chanson extraordinaire mais surtout était le parfait reflet de ce concert qui était un des derniers sur le sol Nord Américain de Keith Moon.
Beaucoup d'archives de ces journées sont disponibles sur le site du Dead avec des photos très réussies. En espérant ne pas avoir été trop long, mais il y avait tellement à raconter sur un tel événement qui m'a marqué à jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fred Bordeaux
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 61
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 22/12/2014

MessageSujet: Re: Concert du Dead 1976 dans le cadre des "days on the green "   Dim 04 Jan 2015, 8:10 am

jpo a écrit:
Quelle Belle histoire !  Superbes souvenirs !  




Fred Bordeaux a écrit:
Travaillant à l'époque dans un  magasin de disques à Bordeaux très connu, j'avais pris en ce mois d'octobre 1976 quelques 3 semaines de vacances, avec mon amie de l'époque,  pour vivre ma passion des States et cela m'a amené de New York City, à Nashville, Dallas, San Antonio, New Orleans, Los Angeles et San Francisco. A 20 ans, j'ai eu l'occasion de vivre ma passion de la musique américaine en partageant le plaisir d'assister à un enregistrement d'Eddy Mitchell à Nashville avec Charlie Mc Coy et les Jordanaires, de voir les New Riders on the purple sage au Roxy de Los Angeles et enfin de terminer ce fantastique voyage par 5 jours à San Francisco qui resteront à jamais gravés dans ma mémoire. A l'époque, pas d'internet et les seules informations sur les concerts étaient disponibles sur les journaux " Cashbox" et "Billboard" que nous recevions au magasin à Bordeaux et bien sur, sur place les journaux. J'avais donc bloqué depuis longtemps les dates des 9 et 10 octobre avec les concerts du Dead et des Who. J'avais vu ces derniers pour la première fois de ma vie à Toulouse, le 17 février 1974 et je ne m'en étais toujours pas remis. Daltrey , Towshend, Entwhistle au sommet de leur art et bien sur ce diable de Keith Moon qui m'avait littéralement ensorcelé.
J'avais déjà eu l'occasion de me rendre à San Francisco 2 ans auparavant et mes premières visites avaient été bien sur au Haight et au Ashbury avec une halte au numéro 710. L'époque du summer of love et du flower power était terminée depuis longtemps , mais en cette douceur automnale de 1976, il m'arrivait de ressentir encore en me promenant dans ce quartier,  le parfum d'une époque magique que j'aurai adoré vivre. Le 8 au matin, je repère une petite publicité dans un journal local : "Tonight at the Shaddy Groove Billy C Farlow and friends". Fan de la première heure de Commander Cody, je me précipite dans cet endroit (un tout petit pub de 150 places) et là quelle ne fut pas ma surprise de trouver tout le groupe de Commander Cody qui répétait son nouvel album avant de l'enregistrer. A la pause, je vais spontanément me présenter au Commander en lui disant ( je m'en souviens comme si c'était hier) " Bonjour, je travaille à Bordeaux en France dans un magasin de disques et vends régulièrement vos albums". Sa réaction a été inoubliable, il me me prends dans ses bras, me dit que c'est fantastique et me propose de finir la soirée avec eux. Inutile de vous dire que mon amie et moi étions aux anges. Après le concert, nous avons fini la soirée avec une quarantaine de personnes sur une péniche à Sausalito(avec je l'avoue quelques substances interdites) à refaire le monde et un groupe qui à joué en acoustique jusqu'au lever du soleil (un souvenir particulier: la chanson "will the circle be unbroken" chantée par tout le monde. Imaginez vivre une soirée comme celle ci à 20 ans, cela vous marque à vie
Après quelques heures de sommeil trop courtes, nous voici en train de prendre le métro direction Oakland pour le premier "day on the green" qui commençait à 11h du matin. J'avais toujours entendu parler de l'organisation des concerts de Bill Graham, j'avoue avoir été particulièrement impressionné par son côté carré et réglé au millimètre près,  surtout si l'on compare avec l'organisation de l'époque des concerts en France. D'abord le décor, un temps magnifique, un stade impressionnant avec 60000 spectateurs, une scène avec un décors très original représenté par les 2 ponts (le goden gate et le pont de Londres qui se reliaient entre eux et 2 cabines téléphoniques anglaise et américaine). J'avais un peu l'impression de me retrouver au summer of love, nous avions tous les cheveux longs et on annonçait au micro qu'il fallait mieux éviter d'acheter l'acid qui circulait car il était de mauvaise qualité.
11h pile, Bill Graham monte sur scène et annonce "the Grateful Dead" et c'est parti pour 5 heures de musique ininterrompue.Même si ce n'est pas la formation du Dead que je préfére (je ne suis pas fan de Dona Godchaux), ce qui vous frappe en premier, c'est la communion du groupe et du public qui connait toutes les chansons par coeur et dès le premières notes, vous avez envie de communier avec cette foule. 5 heures de musique qui sont disponibles sur le site du groupe, 5 heures à imaginer les délires qu'ont du connaitre tous ces gens pendant le summer of love. Et puis voir de près Jerry Garcia, quel pied quand on a 20 ans et des rêves plein la tête.
Après un court entracte, Les Who, dont c'était l'anniversaire de John Entwhistle ce jour là, nous ont gratifié d'une prestation très haut de gamme et ont su, et c'est la leur force, emballer un public qui était surtout venu pour le Dead. "Join Together with the band" était non seulement une chanson extraordinaire mais surtout était le parfait reflet de ce concert qui était un des derniers sur le sol Nord Américain de Keith Moon.
Beaucoup d'archives de ces journées sont disponibles sur le site du Dead avec des photos très réussies. En espérant ne pas avoir été trop long, mais il y avait tellement à raconter sur un tel événement qui m'a marqué à jamais.
Petite précision: la photo qui illustre mon profil et représentant le stade de Oakland a été prise le jour de ce concert. On ne le voit pas, mais les tribunes étaient remplies. La photo au dos de la couverture du disque de Johnny Winter " captured live" donne une excellente idée du spectacle de ce stade plein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Concert du Dead 1976 dans le cadre des "days on the green "   

Revenir en haut Aller en bas
 
Concert du Dead 1976 dans le cadre des "days on the green "
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» =HAPPY DAYS= HAMBURGER RESTAURANT - BELGIQUE
» Zed's dead baby, Zed's dead ...
» Celebration days fest rock psyche 12 et 13 aout Oise.
» HAPPY DAYS V.O. (First episodes)
» [Livre] Remember The Time : Protecting Michael Jackson In His Final Days

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 710 Ashbury Street ::  :: Concerts des années 70-
Sauter vers: